•  

     

      1983   Merry Christmas Mr. Lawrence      
     Film

    Ryūichi Sakamoto

       
    Nagisa Ōshima

    Furyo, Senjō no Merry Christmas (戦場のメリークリスマス, Senjō no merī kurisumasu?) au JaponMerry Christmas Mr. Lawrence (littéralement, « Joyeux Noël M. Laurence ») dans certains pays, est un film dramatique anglo-japonais coécrit et réalisé par Nagisa Ōshima, sorti en 1983. « Furyo » (俘虜?) correspond au nom donné aux prisonniers de guerre par les soldats japonais.

    Le scénario, écrit par Nagisa Ōshima et Paul Mayersberg, se base sur deux livres autobiographiques de l'expérience durant la Seconde Guerre mondialede Laurens van der Post : The Seed and the Sower (1963 ; littéralement : Le grain et le semeur) et The Night of the New Moon (1970 ; littéralement : La nuit de la nouvelle lune). Ryūichi Sakamoto a écrit la musique et les paroles du thème principal de la bande-originale, « Forbidden Colours » featuring David Sylvian (littéralement : « Couleurs interdites » avec la participation de David Sylvian), qui est devenu un succès mondial dans plusieurs pays.

    Le film est sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes 1983. La musique de Sakamoto gagne le BAFTA de la meilleure musique de film.

       

     Synopsis
    Le film raconte les relations interpersonnelles et les différences culturelles entre quatre hommes dans un camp de prisonniers japonais à Java durant la Seconde Guerre mondiale en 1942. Les personnages sont le major Jack Celliers (David Bowie), un prisonnier rebelle tourmenté par un secret coupable de jeunesse, le capitaine Yonoi (Ryūichi Sakamoto), le jeune commandant du camp entièrement dévoué à son pays, le lieutenant colonel John Lawrence (Tom Conti), un officier britannique qui a vécu au Japon et parle couramment le japonais, et le sergent Hara (Takeshi Kitano), qui semble être une brute mais qui possède encore un peu d'humanité et entretient une relation privilégiée et amicale avec Lawrence, rendue délicate du fait des conditions de guerre.
    Dans ce camp s'entassent plusieurs centaines de soldats anglais, australiens, néo-zélandais et néerlandais. Ils sont des furyo (terme japonais pour « prisonnier de guerre »).
    Intransigeant, le capitaine Yonoi impose à tous une discipline de fer. Respectant les codes du samouraï, il méprise les prisonniers qui préfèrent la captivité au suicide à l'inverse de la culture japonaise. La tension entre les deux communautés s'accentue avec l'arrivée d'un nouveau prisonnier britannique, le major Jack Celliers. Ce dernier est transféré depuis Jakarta, où il a été condamné pour avoir atterri en parachute puis attaqué un convoi japonais avec l'aide de guerilleros locaux. Il refuse de se soumettre et se moque continuellement de Yonoi ; s'engage alors une guerre psychologique entre eux pour avoir l'ascendant. Le comportement rebelle de Celliers entraîne un sentiment d'admiration de la part de Yonoi.
    Un des axes du film est la relation ambiguë entre ces deux hommes pris au piège de la guerre, dans un lieu clos, le camp, propre à l'éclosion de tout sentiment.
    Comme Celliers, Yonoi est aussi tourmenté par un sentiment de culpabilité. Il était auparavant en poste en Mandchourie et il a été incapable de se rendre à Tokyo avec ses camarades officiers, les « Jeunes Officiers du Levant », pour le coup d'état militaire du 26 février 1936. Comme le coup d'état échoue, les officiers rebelles sont exécutés. Yonoi regrette de ne pas avoir partagé ce sacrifice patriotique. Jack Celliers, quant à lui, a trahi son plus jeune frère, bossu, lorsqu'ils étaient au lycée et que ce dernier s'était fait bizuter. Il est plein de remords et en fait la confession à Lawrence. Yonoi sent en Celliers un alter-ego et veut remplacer le commandant du camp de prisonniers des britanniques, le group captain Hicksley, par Celliers comme porte-parole des prisonniers.
    Yonoi demande à Hicksley le nombre d'experts en armes parmi les prisonniers. Ce dernier refuse de le lui fournir. À la suite d'une altercation après que les prisonniers se sont vu imposer d'assister au suicide d'un garde Coréen (qui a violé un jeune prisonnier), Yonoi inflige aux prisonniers deux jours de jeûne. Celliers arrive à passer clandestinement des gâteaux de maïs. Il se fait prendre. Parallèlement, Yonoi accuse Celliers et Lawrence d'avoir amené une radio portative camouflée dans une gourde à l'intérieur du camp pour communiquer avec les alliés. Ils sont mis à l'isolement et maltraités.
    Mais le jour de Noël, le sergent Hara, ivre de saké et jouant le Père Noël, convoque Lawrence et Celliers pour leur annoncer leur libération car un autre prisonnier s'est dénoncé. Ce faisant il fait preuve d'humanité. Alors que les prisonniers libérés sortent de la salle, Hara, qui ne parle que japonais, leur dit pour la première fois en anglais : « Joyeux Noël, Lawrence ! »
    Yonoi, demandant toujours le nombre d'experts en armes parmi les prisonniers, se heurte encore au refus du group capitain Hicksley. Yonoi décide de le punir en voulant le décapiter. À ce moment, Celliers décide d'intervenir, approche du capitaine Yonoi et l'embrasse sur les deux joues. Yonoi, déstabilisé, veut frapper Celliers mais, pris par ses sentiments envers l'Anglais, n'y arrive pas et s'évanouit devant ce déshonneur public.
    À la suite de cet incident, la direction du camp est transférée à un autre capitaine, beaucoup plus dur. Celui-ci décide d'enterrer Celliers vivant, debout avec juste la tête qui dépasse sous un soleil de plomb. La nuit suivante, Yonoi se glisse en cachette sur le lieu du supplice et coupe une mèche de cheveux de Celliers comme souvenir. Il s'en va et Celliers meurt peu de temps après.
    Quatre ans plus tard, en 1946, à la fin de la guerre, Lawrence rend visite à Hara qui est devenu prisonnier de guerre des forces alliés. Hara a appris l'anglais durant sa captivité et apprend à Lawrence qu'il va être exécuté la nuit suivante pour crime de guerre. Lawrence lui apprend que Yonoi lui a donné la mèche de cheveux de Celliers afin qu'il l'amène dans son village natal au Japon pour la déposer sur son autel mortuaire. On apprend que Yonoi est mort exécuté juste avant la fin de la guerre. Hara évoque le jour de Noël où il a libéré Lawrence et Celliers, les deux s'en amusent beaucoup. Ils se disent adieu, sachant qu'ils ne se reverront pas. En quittant la pièce, Hara interpelle Lawrence en lui disant : « Joyeux Noël, Joyeux Noël, M. Lawrence » (« Merry Christmas! Merry Christmas, Mr Lawrence » qui deviendra le titre du film à l'international).

    Merry Christmas Mr. Lawrence

     

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1987   Le Dernier Empereur      
     Film

    Cong Su


       
    Bernardo Bertolucci

    «Le Dernier Empereur»  (L'ultimo imperatore en italien et The Last Emperor en anglais) est un film biographique italo-sino-britannique réalisé par Bernardo Bertolucci et sorti en 1987.

       
     Synopsis 

    La vie authentique de Puyi, dernier empereur de Chine, puis du Mandchoukouo. La période suivie va de 1908, année de son accession au trône à 3 ans, à 1967, année de sa mort à 62 ans.

    En 1950, un train en provenance d'URSS arrive dans une gare chinoise. Les passagers qui en descendent, traités comme des prisonniers, sont rapidement escortés par des militaires jusque dans le hall. L'un de ces passagers, triste et abattu, retient aussitôt l'attention des autres voyageurs qui le reconnaissent en la personne de leur ancien empereur déchu, Puyi. Celui-ci se dirige bientôt vers les toilettes, et tente de se suicider en se taillant les veines. Il se remémore alors sa jeunesse...

    En 1908, sur l'ordre de l'impératrice douairière de Chine Cixi sur le point de mourir, Puyi, un enfant mandchou de 3 ans, est enlevé à sa mère afin de devenir le nouvel Empereur de la Dynastie Qing. Mais 3 ans après son accession au trône, la République de Chine est proclamée en 1912 par Sun Yat-Sen. L'ex-empereur est autorisé à conserver son titre uniquement dans la Cité interdite, titre qui n'est désormais plus qu'un symbole ; Puyi lui-même est condamné à demeurer « assigné à résidence » dans cette même Cité interdite, immense cité impériale au cœur de Pékin, où il grandit entouré de ses courtisans en ignorant tout du monde extérieur « de l'autre côté des murs ». Rejoint par son jeune frère Pujie, l'enfant puis adolescent reçoit une éducation occidentale par un précepteur écossais, Reginald Johnston (interprété par Peter O'Toole), grand littéraire qui deviendra plus tard historien de la dernière dynastie chinoise par un célèbre ouvrage Twilight in The Forbidden City2. En 1915, il voit passer Yuan Shikai, qui tente de rétablir la monarchie impériale à son profit. Néanmoins les conditions de vie de Puyi restent les mêmes pour quelque temps.

    Dans la Cité, les eunuques sont chargés de la gestion des denrées et des biens, ce qui leur permet de s'enrichir fortement. Tout changement que veut apporter l'empereur à cet état de fait se heurte à l'immobilisme de ses derniers sujets. Petit à petit, Puyi reprend du pouvoir : il obtient une paire de lunettes pour lui éviter la perte de la vue, nomme un nouveau chambellan recommandé par Johnston, se marie deux fois (sa première épouse est l'impératrice Wan Rong, l'autre une épouse secondaire, Wen Xiu). Mais lorsqu'il souhaite enquêter sur le trafic organisé par les eunuques à l'intérieur de sa résidence, les magasins sont brûlés : l'empereur fait alors appel à l'armée républicaine pour chasser tous les eunuques de la Cité.

    En 1925, à la mort de Sun Yat-Sen, le pouvoir politique est renversé par Tchang Kaï-chek et la Chine sombre dans la tourmente. Le Guominjun de Feng Yuxiangexpulse Puyi et la famille impériale de la cité interdite, tout en prenant le contrôle de la ville lors du coup de Pékin. Nankin devient provisoirement la capitale de la Chine en 1927. Puyi, qui n'avait jamais connu le monde hors des murs de la Cité Interdite, mène pendant plusieurs années une vie mondaine dans l'enclave japonaise de Tianjin, accompagné de l'impératrice et de son épouse secondaire, en fréquentant les salons de la jet-set américaine et britannique. Lui et sa première femme souhaitent partir en Occident. Mais son épouse secondaire souhaite divorcer, et finit par s'enfuir, et une cousine de l'empereur (Yoshiko Kawashima) parvient à le convaincre de se lier plutôt aux Japonais.

    En 1932, les Japonais placent Puyi sur le trône du Mandchoukouo, dans une situation politique d'empereur « fantoche », le Japon d'Hiro Hito ne rêvant que de conquérir le pays pour en extraire toutes les richesses minières et également dans le but d'en faire le point de départ d'une conquête de toute l'Asie jusqu'aux Indes, au grand dam de Tchang Kaï-chek. Naïf, Puyi constate trop tard, lors du retour d'un voyage au Japon, qu'il n'est plus qu'un pantin dans les plans de conquête japonais, et est sous la surveillance constante de Masahiko Amakasu. Son épouse sombre dans la drogue, et se détache progressivement de lui. Elle finit par enfanter, mais Puyi n'est pas le père biologique : il s'agit de son chauffeur, qui sera assassiné plus tard. L'enfant est "mort-né", selon les termes du médecin japonais qui accouche l'impératrice, alors qu'apparemment l'enfant était vivant. La mère est emmenée hors du palais mandchou, sous prétexte de repos : Puyi est ainsi coupé de toute sa famille par des alliés qui sont désormais plus des geôliers. Son frère a été envoyé au Japon dans une école militaire, et s'est marié avec une Japonaise (Hiro Saga).

    Il est arrêté par les Soviétiques en 1945 lors de sa tentative de fuite vers le Japon (durant l'évacuation du Mandchoukouo), alors qu'il espérait pouvoir se rendre aux Américains, et après avoir revu une dernière fois sa femme. En 1950, il est remis aux autorités chinoises, puis interné en « prison de rééducation » par le gouvernement communiste, dans lequel il devra confesser ses fautes et faire son autocritique, surveillé de près par le chef de la prison. Il retrouvera dans sa prison son frère et ses anciens ministres. Après près de dix ans d'internement il est finalement libéré en 1959, et devient jardinier. Durant la révolution culturelle, il voit l'ancien chef de la prison subissant le thamzing par les gardes rouges ; il tente de le défendre mais sera repoussé par les gardes.

    Dans une visite à la Cité interdite, il retrouve la boite à grillon qu'un mandarin lui avait offerte lors de son couronnement : il l'offre à son tour au jeune fils du gardien des lieux, désormais un des rares habitants de la cité. À la fin du film, une guide menant son groupe de touristes rappelle que l'ancien empereur est décédé en 1967.


     

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1957   West Side Story-America      
     Film

    Leonard Bernstein


       
     

    «West Side Story» est un drame lyrique américain de Leonard Bernstein (musique), Stephen Sondheim (lyrics) et Arthur Laurents (livret), inspiré de la tragédie Roméo et Juliette de William Shakespeare et créé le 26 septembre 1957 au Winter Garden Theatre de Broadway. La chorégraphie et la mise en scène étaient de Jerome Robbins, les décors d'Oliver Smith et les costumes d'Irene Sharaff.
    Située dans le quartier de Upper West Side à New York dans le milieu des années 1950, l'intrigue cible surtout la rivalité entre Jets et Sharks, deux bandes de jeunes des bas-quartiers, pour le monopole du territoire. Les Jets, jeunes de la classe ouvrière blanche1, se considèrent comme les véritables Américains car nés en Amérique, même si de parents eux-mêmes émigrés, d'Irlande, de Suède ou encore de Pologne. Les Sharks appartiennent à la deuxième génération d'émigrés venus, eux, de Porto Rico. Tony, ami du chef des Jets (Riff), rencontre Maria, la sœur de Bernardo, chef des Sharks. Ils tombent amoureux l'un de l'autre au premier regard lors d'une soirée dansante.
    La noirceur du thème, la musique sophistiquée, l'importance des scènes de danse l'accent mis sur les problèmes sociaux ont constitué un tournant dans le théâtre musical américain. La partition de Bernstein est devenue extrêmement populaire grâce à des airs comme Something's coming, Maria, America, Somewhere, Tonight, Jet Song, I Feel Pretty, One Hand, One Heart, Gee, Officer Krupke et Cool.
    Produit par Robert E. Griffith2 et Harold Prince3, le spectacle tient l'affiche durant 732 représentations avant de partir en tournée. Nommé en 1957 pour le Tony Award de la meilleure comédie musicale (finalement accordé à The Music Man de Meredith Willson), il remporte le prix de la meilleure chorégraphie pour Robbins. La production londonienne connaît une durée de représentation encore plus importante et le spectacle fait l'objet de nombreuses reprises et bénéficie d'un succès international.
    Une adaptation cinématographique de West Side Story est réalisée par Robert Wise et Jerome Robbins en 1961. Interprété par Natalie Wood, Richard Beymer, Rita Moreno, George Chakiris et Russ Tamblyn, le film remporte dix Oscars (sur onze nominations) lors de la 34e cérémonie des Oscars.

       
       
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1971   Le Casse      
     Film

    Ennio Morricone


       
    Henri Verneuil

    «Le Casse» est un film franco-italien réalisé par Henri Verneuil, sorti en France en 1971. Il s'agit d'une coproduction entre la France et l’Italie, remake du Cambrioleur (1957), réalisé par Paul Wendkos.

       
     Synopsis
    Quatre malfrats, menés par Azad (Jean-Paul Belmondo), organisent un cambriolage au domicile du richissime Monsieur Tasko (José Luis de Vilallonga), à Athènes. Ils neutralisent le gardien de la villa puis, grâce à leur matériel sophistiqué, parviennent à ouvrir le coffre-fort et dérobent une somptueuse collection d'émeraudes. Abel Zacharia (Omar Sharif), un policier qui passe à côté de la villa, repère la voiture des malfrats garée à proximité et est alerté par un bruit. Azad sort de la villa et feint une panne de voiture. Le policier ne croit guère à cette version des faits mais laisse partir le cambrioleur. En fait, le but de Zacharia est de récupérer pour son compte personnel la collection d'émeraudes. S'ensuit alors un formidable jeu du chat et de la souris entre le cambrioleur et le policier.
       
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1968   Le Pacha      
     Film

    Serge Gainsbourg

       
    Georges Lautner

    «Le Pacha» est un film franco-italien réalisé par Georges Lautner, sorti en 1968.

       
     

    Synopsis

    L'inspecteur de police Albert Gouvion est chargé de convoyer une importante collection de bijoux d'une valeur inestimable. Mais un dangereux et perfide truand, Marcel Lurat, dit Quinquin et ses complices font sauter le fourgon blindé au bazooka avant de s'emparer du butin. Ce dernier va tuer, un à un, ses complices, y compris Gouvion, dont le meurtre est maquillé en accident ou en suicide. Le commissaire divisionnaire Louis Joss, supérieur et ami de Gouvion, ne croit pas à la thèse de l'accident et veut le venger. Il entreprend le ménage dans le milieu parisien en organisant la rencontre de deux bandes rivales (dont l'une est dirigée par Quinquin) à l'occasion d'un braquage avec l'aide de la maîtresse de Gouvion, Nathalie Villars, jeune et belle serveuse dans une boîte de nuit et sœur de Léon de Lyon, un des complices éliminés par Quinquin après le braquage. L'inspecteur réalise que son vieux pote, (qu'il surnomme affectueusement Albert, la galoche, l'empereur des cons) avait ce don de s'attirer les ennuis, toujours de pire en pire selon lui, s'impliquant par faiblesse au milieu des gangsters pour plaire et impressionner sa séduisante maîtresse.

     

       
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1995   Les milles      
     Film

    Alexandre Desplat 


       

     

     

    «Les Milles »est un film français réalisé par Sébastien Grall en 1995.

    Mai 1940. Juifs, communistes ou opposants au nazisme sont internés au camp des Milles, près d'Aix-en-Provence. Le commandant Perrochon dirige ce camp d'une main de fer. Mais pourtant, quand l'arrivée des nazis est annoncée, il ne peut se résoudre à leur livrer ses prisonniers et affrète secrètement un train pour les évacuer sur Bayonne.

       
    • Sous titre : Le Train de la liberté
    • Réalisation et scénariste : Sébastien Grall
    • Scénariste : Jean-Claude Grumberg
    • Producteurs : Raymond Blumenthal et Lew Rywin
    • Musique du film : Alexandre Desplat
    • Directeur de la photographie : Andrzej Jaroszewicz
    • Montage : Joële Van Effenterre
    • Distribution des rôles : Jeanne Biras et Magdalena Szwarcbart
    • Création des décors : Wladyslaw Bielski et Valérie Grall
    • Création des costumes : Jacqueline Bouchard, Hanna Golebiowska, Ewa Helman-Szczerbic, Joanna Lambert, Henriette Raz et Malgorzata Stefaniak
    • Société de production : Blue Films
    • Format : Couleur
    • Pays d'origine : France
    • Genre : Film dramatique/ Film de guerre
    • Durée : 1h43
    • Date de sortie :
     


    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1967   Vivre pour vivre      
     Film

    Francis Lai  


       

    Claude Lelouch

     

    «Vivre pour vivre» est un film français réalisé par Claude Lelouch et sorti en 1967.

       

     Un reporter de télévision profite de ses voyages et enquêtes périlleuses pour tromper la femme qu'il aime cependant.

     

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1967   Monsieur Cinéma      
     Film

    Gérard Calvi

       
     

    «Monsieur Cinéma» est une émission de télévision française consacrée au cinéma proposée et présentée par Pierre Tchernia et Jacques Rouland et diffusée chaque dimanche après-midi sur la deuxième chaîne couleur de l'O.R.T.F. du 18 septembre 1967 à 1972. Elle revient sur Antenne 2 de 1975 à 1977, puis à nouveau de 1978 au 28 juin 1980.
    Musique du générique : Gérard Calvi

       
     

    Histoire
    Entre 1972 et 1974, Monsieur Cinéma est remplacé par Le Dernier des Cinq, mais en 1975, il fait son retour sur la toute nouvelle Antenne 2 jusqu'en 1977 où il disparaît de nouveau aux profits de Ces Messieurs nous disent qui suit le même concept de jeu mais avec en plus des questions sur le théâtre et la chanson.

    En 1978, Monsieur Cinéma est de retour pour encore deux années avant d'être rebaptisée Jeudi Cinéma en 1980.

    Principe de l'émission
    Pierre Tchernia présentait d'abord l'actualité cinématographique, puis arbitrait un jeu sur le cinéma dans lequel deux candidats devaient répondre à différentes questions sur le septième art. Le gagnant devenait Monsieur Cinéma.

    Les 23 000 questions étaient conçues par Jean-Claude Romer.

    La « marque » Monsieur Cinéma date de 1967. Elle a donné lieu, de la part de Pierre Tchernia et de Jacques Rouland, à plus de sept cents émissions pendant treize ans. L'émission sera remplacée par Jeudi Cinéma de 1980 à 1981 puis Mardi Cinéma de 1982 à 1988.

     

    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1969   Le Clan Des Siciliens      
     Film

    Ennio Morricone 

       
    Henri Verneuil

    «Le Clan des Siciliens» est un film policier franco-italien réalisé par Henri Verneuil  et sorti le 5 décembre 1969.

       
    Le Clan Des Siciliens

    Synopsis

    Roger Sartet (Alain Delon), un truand, s'évade avec la complicité de sa sœur Monique (Danielle Volle) et d'une famille mafieuse, les Manalese, dirigée par le patriarche Vittorio (Jean Gabin). Malgré une traque menée par le commissaire Le Goff (Lino Ventura), Sartet reste insaisissable. Le truand propose à ses complices siciliens un projet démentiel : voler une collection de bijoux exposée à la Galerie Borghèse et qui doit être transférée de Rome vers New York par avion. Vittorio fait appel à son vieil ami italien installé aux États-Unis, Tony Nicosia (Amedeo Nazzari), pour l'aider dans le coup.

     

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1963   Les tontons flingueurs      
     Film

    Michel Magne

       
    Georges Lautner

    «Les Tontons flingueurs» est une comédie franco-germano-italienne réalisée par Georges Lautner en 1963, sur un scénario d'Albert Simonin et des dialogues de Michel Audiard, avec comme acteurs principaux Lino Ventura, Bernard Blier, Jean Lefebvre et Francis Blanche.

    Adaptation du roman Grisbi or not grisbi d'Albert Simonin, c'est le troisième volet d'une trilogie consacrée au truand Max le Menteur démarrée avec Touchez pas au grisbi suivi par Le cave se rebiffe également adaptés à l'écran. Au fil des décennies ayant suivi sa sortie, Les Tontons flingueurs est devenu un film culte.

       
     

    Synopsis

    Dans ce film, le personnage récurrent de la trilogie d'Albert Simonin, Max le Menteur, devient Fernand Naudin (incarné par Lino Ventura), un ex-truand reconverti dans le négoce de matériel de travaux publics, à Montauban. Le film qui s'ouvre sur son départ, en pleine nuit, pour Paris et donne tout de suite le ton : pastiche des films noirs américains, l'humour sculpte l'ensemble des dialogues. La petite vie tranquille de Fernand va basculer lorsque son ami d'enfance, Louis, dit le Mexicain, un gangster notoire, de retour à Paris, l'appelle à son chevet.

    Celui-ci, mourant, confie à Fernand avant de s'éteindre la gestion de ses « affaires » ainsi que l'éducation de sa petite Patricia (Sabine Sinjen), au mécontentement de ses troupes et sous la neutralité bienveillante de Maître Folace (Francis Blanche), son notaire, qui ne s'émeut pas trop de la querelle de succession à venir, pas plus que Jean (Robert Dalban), l'ancien cambrioleur reconverti en majordome.

    Fernand Naudin doit affronter les frères Volfoni – Raoul (Bernard Blier) et Paul (Jean Lefebvre) – qui ont des visées sur les affaires du Mexicain, parmi lesquelles un tripot clandestin, une distillerie tout aussi clandestine, une maison close... D'autres « vilains » vont se révéler être très intéressés par la succession, dont Théo et son ami Tomate. Pour se défendre contre ce petit monde, Fernand pourra compter sur Pascal (Venantino Venantini), fidèle première gâchette.

     

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique