•  

     

      1977   Un Taxi mauve      
     Film

    Philippe Sarde

       
    Yves Boisset

    «Un taxi mauve» est un film franco-irlandais réalisé par Yves Boisset et sorti en 1977.

       
     

     Synopsis

    L'arrivée d'une jeune femme, Sharon (Charlotte Rampling), dans un petit village d'Irlande bouleverse le quotidien fait d'amitiés et de silence de Philippe Marchal (Philippe Noiret), qui s'est réfugié dans ce village après la mort de son fils, et de Jerry (Edward Albert), frère de Sharon, cadet d'une famille de milliardaires, exilé en Irlande par sa famille à la suite d'une sombre histoire. Dans ce pays sauvage, tout semble se dérouler paisiblement sauf quand surgit Taubelman (Peter Ustinov), personnage fantasque semblant connaître tout sur tout le monde, accompagné de sa ravissante et muette fille Anne (Agostina Belli) dont Jerry ne va pas tarder à tomber fou amoureux. D'autant que Sharon est déterminée à découvrir qui est réellement Taubelman.

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    1 commentaire
  •  

     

      1986   Platoon      
     Film

    Georges Delerue  Samuel Barber (Adagio pour cordes)

       
    Oliver Stone

    «Platoon» est un film de guerre américain écrit et réalisé par Oliver Stone, sorti en 1986. L'action se déroule pendant la guerre du Viêt Nam. Il est en partie inspiré par la propre vie du réalisateur, qui s'est lui-même engagé comme volontaire pour la guerre du Viêt Nam où il a été blessé à deux reprises1.

    Il est le premier film d'une trilogie ayant pour thème la guerre du Viêt Nam. Il sera suivi par Né un 4 juillet en 1989 et Entre Ciel et Terre en 1993.

    Le film remporte l'Oscar du meilleur film en 1987. En 2007, the American Film Institute classe Platoon à la 83e place des 100 meilleurs films du cinéma américain dans son top 100 de l'American Film Institute.

       
     

     Synopsis

    En 1967, le jeune Chris Taylor souhaitant servir son pays, s'engage volontairement dans la guerre du Viêt Nam. Il est affecté à la 25e division d'infanterie, dans une section (« platoon » en anglais signifiant « peloton » ou « section ») qui a subi des pertes lors de récents combats. Son enthousiasme s'évanouit rapidement tandis qu'il effectue d'interminables patrouilles jour et nuit et s'épuise à creuser des trous servant comme position de défense, corvée avec plusieurs autres affectée aux bleus. Après une embuscade lors de laquelle il est légèrement blessé, Taylor s'intègre peu à peu avec les soldats plus expérimentés.

    Lors d'une opération dans la jungle, son unité découvre un complexe de casemates. Alors qu'ils fouillent une cache, deux soldats sont tués par une boîte piégée avec une bombe. Après avoir quitté les casemates, les soldats découvrent le cadavre de l'un des leurs (Manny), disparu alors qu'il était posté en sentinelle lors de la fouille des bunkers. L'unité poursuit alors sa route jusqu'à un village paysan où des combattants Viêt-Cong auraient été aperçus. Ils y trouvent de la nourriture en masse et des caches d'armes. Les habitants disent avoir été forcés par les forces vietnamiennes du nord à les aider. Fatigués et à cran, des soldats passent leur frustration relative à la perte récente de leurs camarades sur plusieurs paysans qu'ils torturent et tuent. Lors d'un interrogatoire, le sergent Barnes exécute la femme du chef de village devant les yeux de nombreux soldats et menace sa fille quand le sergent Elias intervient. S'ensuit une bagarre entre les deux hommes. De son côté, Taylor sauve deux filles du village sur le point d'être violées par plusieurs soldats. La section repart après avoir mis le feu au village.

    Après l'incident de l'interrogatoire, le sergent Elias se plaint à son capitaine qui promet la cour martiale à Barnes si les faits sont avérés. La sympathie de Taylor, d'abord acquise à Barnes, penche maintenant pour le sergent Elias tandis que ceux qui sont derrière Barnes parlent d'assassiner Elias pour l'empêcher de témoigner.

    Lors d'une nouvelle patrouille, la section est prise en embuscade par des Viêt-Congs et subit de nouvelles pertes. Le lieutenant Wolfe se trouve plus ou moins désemparé et Elias propose alors d'emmener quelques hommes avec lui pour parer à une probable attaque ennemie sur leur flanc. Le lieutenant Wolfe n'est pas d'accord, mais Elias a l'approbation de Barnes. Elias part donc avec trois hommes, dont Taylor. La tactique marche, mais le sergent Barnes vient chercher les trois soldats et leur dit d'évacuer tandis qu'il affirme aller chercher Elias. En fait, une fois qu'il l'a retrouvé, il l'abat froidement et, croisant Taylor qui revient aussi chercher Elias, lui annonce qu'Elias a été tué. Tandis que les derniers hélicoptères d'évacuation décollent avec Barnes, Taylor et d'autres hommes voient Elias courir en direction du lieu d'évacuation, poursuivi par des dizaines de soldats Viet-Cong, mais il est trop tard et il est achevé par ses poursuivants.

    Taylor soupçonne Barnes d'avoir assassiné Elias.

    La compagnie est renvoyée sur le front dans la même zone où une attaque ennemie d'envergure se prépare. Presque tous les membres de la section meurent dans la bataille sous le feu ennemi et une attaque aérienne américaine au napalm. Taylor y survit. Il retrouve conscience à l'aube après la bataille, il se saisit d'un fusil d’assaut AK-47 et commence à errer sans but dans la jungle jonchée de cadavres. Parmi ceux-ci, il retrouve le sergent Barnes, blessé durant les combats, et l'abat.

    Taylor, blessé pour la seconde fois de son engagement durant l'attaque, est finalement évacué par hélicoptère et rapatrié aux États-Unis.

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1977   Star Wars      
     Film

    John Williams

       
    George Lucas

    «Star Wars» (à l'origine nommée sous son titre français, La Guerre des étoiles) est un univers fantastique et de science-fiction créé par George Lucas en 1977. D'abord conçue comme une trilogie cinématographique sortie entre 1977 et 1983, la saga s'est ensuite élargie de trois nouveaux films sortis entre 1999 et 2005 racontant des événements antérieurs à la première trilogie. La première trilogie (épisodes IV, V et VI) ainsi que la deuxième trilogie dite « Prélogie » (épisodes I, II et III) ont connu un immense succès commercial et un accueil critique généralement positif. Dans un souci de cohérence et pour atteindre un résultat qu'il n'avait pas pu obtenir dès le départ, le créateur de la saga a également retravaillé les films de sa première trilogie, ressortis en 1997 et 2004 dans de nouvelles versions. Les droits d'auteur de Star Wars sont achetés en octobre 2012 par la Walt Disney Company pour un peu plus de 4 milliards de dollars : la sortie au cinéma du septième épisode de la saga et premier de la troisième trilogie (Le Réveil de la Force) est alors planifiée pour le 16 décembre 2015 dans les pays francophones européens et le 18 décembre 2015 dans le monde. Il devient en l'espace d'un mois le plus important succès commercial de toute la saga.

    En accord avec les lois du genre space opera, l'action se déroule « il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine » et se fonde sur la lutte entre les chevaliers Jedi et les Sith. Le personnage central des deux premières trilogies cinématographiques, Anakin Skywalker cède à la tentation du côté obscur de la Force pour devenir Dark VadorNote 1, puis connaît sa rédemption grâce à l'action de son fils, Luke. La troisième trilogie, à partir de l'épisode VII, se déroule trois décennies plus tard avec une nouvelle génération de héros et de méchants. Les nombreux personnages emblématiques, humains et extraterrestres, ont permis de lancer quelques carrières d'acteurs, notamment Harrison Ford et Natalie Portman. L'univers a été décliné dans divers produits dérivés conçus ou non sous l'égide de Lucas : romans, bandes dessinées, jeux vidéo, séries télévisées, etc. L'histoire de la série est ainsi élargie et approfondie par divers médias.

    Le monde de Star Wars est inspiré de nombreuses œuvres cinématographiques (serials, western, cinéma japonais), mais aussi littéraires (essentiellement d'après les ouvrages de Frank Herbert, Joseph Campbell, mais aussi d'Isaac Asimov et de J. R. R. Tolkien) et de faits historiques réels. À son tour, le monde créé par George Lucas a influencé une génération de réalisateurs et contribué à la création de nouvelles techniques dans le domaine du cinéma, notamment en ce qui concerne le montage, les bruitages et les effets spéciaux. L'univers de Star Wars a fait l'objet de nombreuses parodies et hommages et dispose également d'une grande communauté de fans qui s'exprime par le biais de diverses manifestations.

       
     

     

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1981   Le Professionnel      
     Film

    Ennio Morricone 


       
    Georges Lautner

    «Le Professionnel» est un film d'action français réalisé par Georges Lautner, adaptation cinématographique du roman Mort d'une bête à la peau fragile, de Patrick Alexander, écrite par Georges Lautner et Jacques Audiard et dialogué par Michel Audiard. Il met en vedette Jean-Paul Belmondo dans le rôle principal. La distribution comprend également Robert Hossein, Michel Beaune, Jean Desailly, Cyrielle Claire et Bernard-Pierre Donnadieu. Le long-métrage raconte l'histoire d'un agent des services secrets français qui décide de se venger de l’État français, qui l'a abandonné en le dénonçant aux autorités d'un pays africain, où il avait pour mission d'assassiner le président qui dirige son État de manière dictatoriale, en s'évadant du bagne où il était durant deux années et en décidant d'exécuter son contrat lors d'un voyage diplomatique du dictateur à Paris.

    Sorti en salles en France le 21 octobre 1981, Le Professionnel a rencontré un énorme succès commercial, puisqu'il totalisa 5,2 millions d'entrées au box-office.

    La musique, composée par Ennio Morricone, est également célèbre grâce au thème musical, Chi Mai, qui rencontre un énorme succès en single, en étant certifié disque d'or en 1981.

    .

       
     

     Synopsis

    Agent des services secrets français, Josselin Beaumont est envoyé au Malagawi (petit pays d'Afrique censé synthétiser les anciennes colonies d'AOF à l'aube des années 1980 et la politique africaine de la France), pour y abattre le président à vie du pays, le colonel N'Jala, dictateur local et ennemi des intérêts français. Entre-temps, la situation politique ayant changé, les services secrets français n'ont plus aucune raison de faire abattre N'Jala et, plutôt que de simplement le rappeler, dénoncent Beaumont au président Njala. On arrête Beaumont, on le drogue pour obtenir des aveux, on le juge puis le condamne pour menace d'attentat envers le chef de l'état à une longue peine de travaux forcés dans un bagne où il sera torturé. Deux ans plus tard, parvenant à s'évader, Joss rejoint Paris où il n'a plus qu'une idée en tête : se venger de ses supérieurs tout en accomplissant sa mission initiale : abattre N'Jala. Cette mission, Joss a l'intention de l'exécuter lors du voyage diplomatique de celui-ci en France.

    Avisée de son plan, l'ancienne hiérarchie de Josselin Beaumont commence à passer des nuits blanches. Le colonel Martin, avec son équipe, va tout mettre en œuvre pour « stopper » Beaumont. Celui-ci nargue ses anciens collègues en naviguant entre son ancien domicile, où il retrouve sa femme, et celui de sa maîtresse, Alice. Le redoutable commissaire Rosen, de la Brigade de Répression et d'Intervention, malgré des méthodes effroyables et une haine et un mépris farouches contre Beaumont, échouera dans sa traque et sera abattu par Beaumont. Désormais, ce dernier aura le champ libre pour poursuivre jusqu'au bout sa mission. Faisant momentanément croire à sa mort, alors que c'est Rosen qui se trouve à la morgue, il prend en otage Farges, un violent subalterne de Rosen qui a découvert la véritable identité du mort, pour arriver jusqu'à N'Jala, abrité dans un château. Un tour de passe-passe : Joss donne son revolver vide à N'Jala et l'attire vers la fenêtre. Ce dernier ne peut pas s'empêcher de le pointer sur Joss. À ce moment, Farges, croyant que c'est Beaumont qui tient le revolver, abat malencontreusement le président N'Jala. Alors que Beaumont s'apprête à quitter les lieux en hélicoptère, le ministre, pressé par le colonel Martin, donne finalement l'ordre de le « stopper ». Ce sera chose faite quand le colonel Martin transmet à Farges l'ordre de « stopper » Beaumont, qui sera tué de plusieurs rafales de fusil mitrailleur.

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1970   Love Story      
     Film

    Francis Lai


       
    Arthur Hiller

    «Love Story» est un film américain réalisé par Arthur Hiller et sorti en 1970.

     

       

    Synopsis

    Oliver Barrett, IVe du nom interprété par Ryan O'Neal, descend d’une grande lignée de diplômés de Harvard riches et éminents. Sans doute pour sortir du moule de l’« Ivy League » (c’est-à-dire des plus grandes universités de l’Est des États-Unis), il éprouve le coup de foudre pour Jennifer Cavalleri interprétée par Ali MacGraw, une Américaine d’origine italienne, pauvre et catholique, étudiante en musique, à Radcliffe. Dès la fin de leur année universitaire, ils décident de se marier en dépit de l’avis du père d’Oliver, qui se brouille avec son fils et le prive de son aide financière.

    Le jeune couple lutte alors pour pouvoir payer les études d’Oliver en école d’avocats. Finalement, ce dernier sort troisième de sa promotion, et obtient un travail très bien payé dans une firme d’avocats à New York, tandis que Jennifer enseigne la musique dans une école privée.

    Au vu de leurs revenus à présent élevés, mari et femme, tous deux 24 ans, décident de faire un enfant. Mais le succès ne vient pas, et après un certain nombre d'essais, ils consultent un spécialiste, qui, après de nombreux tests sanguins, informe Oliver que Jennifer a une leucémie et est condamnée à très court terme.

    Oliver essaie de se comporter « normalement » selon les conseils du docteur, sans en parler à Jennifer, mais celle-ci l’apprend toutefois par un autre médecin. Jennifer décide d’aller à l’hôpital pour commencer une thérapie contre le cancer, et Oliver commence à manquer d’argent pour payer l'hôpital. Désespéré, il va demander l'aide financière de son père, arguant d’une bêtise avec une fille.

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1972   Le Parrain      
     Film

    Nino Rota


       
    Francis Ford Coppola

    «Le Parrain» (titre original : The Godfather) est un film américain réalisé par Francis Ford Coppola et produit par les studios Paramount, sorti le 15 mars 1972.

    Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme de Mario Puzo. L'histoire s'étale de 1945 à 1955, et se centre sur l'ascension de Michael Corleone (Al Pacino), perçu comme ne pouvant prétendre à la succession d'une famille mafieuse impitoyable, la famille Corleone, dominé par son père, le patriarche Vito Corleone (Marlon Brando).

    Le Parrain est souvent considéré comme l'un des plus grands films du cinéma mondial et un des plus influents, spécialement dans le genre des films de gangsters. Il est listé à la troisième place des meilleurs films du cinéma américain par l'AFI (derrière Citizen Kane et Casablanca). En 1990, le film est sélectionné par Le National Film Registry pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès des États-Unis pour son « importance culturelle, historique ou esthétique ».

    Coppola donna deux suites à ce film : Le Parrain 2 en 1974 et Le Parrain 3 en 1990.

    Le film gagne trois Oscars : celui du meilleur film, du meilleur acteur (Marlon Brando) et du meilleur scénario adapté pour Puzo et Coppola. Le film reçoit aussi sept nominations dans d'autres catégories incluant Pacino, James Caan et Robert Duvall pour l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle et Coppola pour celui de meilleur réalisateur.

       

     Synopsis

    Don Vito Corleone, « parrain » de la famille mafieuse Corleone, célèbre le mariage entre Constanzia, dite Connie, sa fille, et Carlo Rizzi, un bookmaker (paris professionnels), à la fin de l’été 1945, à New York. Conformément à la tradition, aucun Sicilien ne peut refuser un service le jour du mariage de sa fille, ainsi le Don rencontre différentes personnes pour leur accorder différentes faveurs. D'abord, Amerigo Bonasera demande au Don de venger sa fille qui a été battue, car les tribunaux ne lui ont pas donné justice. Vito Corleone refuse d'abord ce meurtre au nom de la loi du talion. Il refuse aussi l'argent de Bonasera car il cherche à le vassaliser par une dette. Quand Bonasera fait finalement allégeance, le Don offre cette "justice" comme un "cadeau", non sans rappeler qu'il pourra, un jour, lui demander un service en retour... Il confie l'affaire à Clemenza (qui la donnera à Paulie Gatto). Une autre des demandes concerne le filleul de Vito, Johnny Fontane, un crooner souhaitant profiter de l’influence de Corleone pour faire une carrière à Hollywood, plus précisément pour obtenir un rôle dans lequel il serait parfait, mais que le producteur Jack Woltz lui refuse après quelques désaccords. Le Don rassure Johnny et décide de faire au producteur « une offre qu’il ne pourra refuser ».

    Pendant le mariage, le plus jeune fils du Don, Michael, de retour de la Seconde Guerre mondiale, explique à sa petite amie, Kay, qui ignore tout des pratiques et des règles propres au milieu mafieux, la façon violente dont son père règle les affaires avec ses concurrents. Il lui dit que ce sont les méthodes de sa famille, mais pas les siennes.

    Plus tard, le « consigliere » de la famille, Tom Hagen, un enfant des rues germano-irlandais et frère adoptif des fils du Don que celui-ci a élevé comme l'un d'eux, se rend à Hollywood pour persuader le producteur de prendre Johnny Fontane dans le film. Il est accueilli à dîner dans la propriété du réalisateur lorsque celui-ci apprend que Tom Hagen travaille pour Don Vito Corleone. Woltz présente à son invité le cheval de course qu'il vient d'acquérir, Khartoum, et qu'il a payé 600 000 $. Au cours du dîner, il annonce son refus d'engager Johny Fontane comme acteur principal de son futur film. Au petit matin, il découvre avec horreur la tête ensanglantée de Khartoum dans son lit.

    Virgil Sollozzo (dit "le turc"), qui contrôle le trafic d'héroïne à New York, suscite un rendez-vous d'affaires avec Don Corleone, pour lui demander une protection juridique et politique, ainsi qu'un million de dollars pour développer ses affaires, en contrepartie d'un pourcentage sur les ventes. Inquiet de l’image qu’il donnerait aux politiciens et aux policiers, en acceptant d’être lié à un trafic de drogue, Don Corleone décline l’offre : il restera sur des trafics jugés moins sales : les jeux d’argent clandestins et la prostitution. Ses fils Sonny et Tom Hagen auraient, quant à eux, accepté d'entrer dans ce marché très lucratif ; si la famille Corleone ne le fait pas, pensent-ils, les ressources obtenues par d'autres familles grâce au trafic de drogue permettront de corrompre des juges et des policiers, et en définitive d'éliminer les Corleone. Luca Brasi, un homme de main loyal aux Corleone, est alors envoyé pour obtenir des informations sur la famille Tattaglia, allié apparent de Virgil Sollozzo. Mais il est assassiné sur le lieu du rendez-vous, le bar d'un hôtel de luxe.

    Parti en ville avec son fils Fredo, le Don est victime d'une tentative de meurtre orchestrée par Sollozzo. Alors qu'il achète des oranges dans un petit magasin de rue, il est attaqué au revolver par deux hommes. Criblé de cinq balles, il survit miraculeusement mais se trouve dans un état critique. Sollozzo, qui pense que le Don est mort, enlève Tom Hagen et lui impose de transmettre une nouvelle offre à Sonny. Celui-ci refuse de prendre en compte l’offre après la tentative d’assassinat et décide d'attendre les informations glanées par Luca. Mais un paquet contenant un poisson mort, enroulé dans le gilet pare-balles de Luca, est livré aux Corleone : c'est un message habituellement utilisé par les calabrais signifiant que Luca Brasi « dort avec les poissons ». La famille Corleone se prépare à une guerre totale contre les cinq autres familles mafieuses de la ville. Pendant ce temps, le « caporegime » des Corleone, Pete Clemenza, fait tuer Paulie Gatto, le garde du corps et chauffeur du Don blessé. Sonny est convaincu que c'est lui qui a trahi le Don.

    Michael, qui est reconnu comme ne participant pas aux affaires familiales par les autres familles mafieuses, se rend en ville pour dîner avec Kay puis rend visite à son père hospitalisé. Une fois à l’hôpital, il ne trouve ni policier de garde, ni garde du corps de son père : ils ont tous été arrêtés ou déplacés par la police. Michael comprend que son père est sur le point d’être à nouveau attaqué et déplace son lit avec l’aide d’une infirmière vers une autre chambre. Puis il enrôle un innocent boulanger, venu présenter ses respects à son père, pour simuler la présence de gardes du corps, en adoptant une posture menaçante à l’entrée de l’hôpital. Une voiture arrive, s'arrête un instant, puis repart en voyant les deux hommes. Presque immédiatement, sans le moindre doute et selon un plan élaboré, la police arrive avec le capitaine McCluskey. McCluskey frappe Michael, qui l’accuse d’être corrompu par Sollozzo ; le policier lui casse la mâchoire. Michael est sur le point de se faire arrêter, malgré son statut de héros de guerre et son casier judiciaire vierge, mais Tom Hagen arrive avec des hommes de main et le tire d'affaire. Il indique que McCluskey devra s’expliquer devant la justice en cas d’interférence. Pour le moment, le Don est sauf.

    Le lendemain matin, Clemenza, Tom et Michael découvrent qu'une centaine de gardes surveillent la propriété. Tessio leur explique que, le matin même, à quatre heures du matin, Sonny, en guise de représailles, a fait tuer Bruno Tattaglia, fils de Don Tattaglia et principal allié de Sollozzo.

    Michael décide désormais de s’impliquer dans les affaires familiales. Se rendant compte que Sollozzo ne s’arrêtera pas tant que son père ne sera pas tué, il se rend volontaire pour assassiner Sollozzo et McCluskey pendant une réunion prévue pour mettre fin au conflit. Le réseau d’indics de Sonny à la police apprend le lieu du rendez-vous à la dernière minute, un restaurant du Bronx, et Clemenza fait placer un pistolet dans les toilettes du restaurant. Lors de la réunion, Michael s’excuse pour aller aux toilettes, prend l’arme et abat Sollozzo et McCluskey. En commettant ce meurtre, Michael plonge définitivement dans la criminalité.

    À la suite de ce double meurtre, Michael est envoyé en Sicile sous la protection de Don Tommasino, un ancien ami de Vito mais aussi partenaire en affaires. Là-bas, il rencontre la belle Apollonia qui deviendra son épouse, mais qui sera plus tard tuée dans une voiture piégée destinée à Michael. Don Corleone, de retour de l’hôpital, apprend que Michael a tué Sollozzo et McCluskey, alors qu’il l’avait volontairement éloigné des opérations illégales et qu’il avait pour lui des aspirations politiques.

    À New York, Sonny corrige son beau-frère Carlo pour avoir levé la main sur Connie. Après que Carlo eut battu une deuxième fois Connie, Sonny part seul afin de lui régler son compte. Malheureusement, Carlo a trahi la famille Corleone pour la famille Barzini. Battre une nouvelle fois Connie n'était qu'un prétexte pour faire sortir Sonny de ses gonds. Les hommes de main de Barzini attendent Sonny à une gare de péage et l'assassinent dans sa voiture en le criblant de balles.
    Au lieu de perpétuer ce cycle de vengeance, Don Corleone – désormais pleinement remis de ses blessures – recherche la paix avec les autres familles pour que son fils puisse revenir à la maison. Don Corleone se rend compte que ce n’est pas Don Philip Tattaglia, mais Don Emilio Barzini qui est derrière cette guerre et le meurtre de Sonny. Michael rentre de Sicile puis, après plus d'un an, reprend contact avec Kay avant de se marier avec elle. Il lui explique que, dans cinq ans, les affaires de la famille seront devenues totalement légales.

    Fredo, désormais l'aîné, mais aussi le plus faible et le moins intelligent des frères Corleone, est envoyé à Las Vegas pour apprendre les affaires aux casinos. Les caporegime Clemenza et Salvatore « Sally » Tessio se plaignent d'être poussés par la famille Tattaglia et veulent la permission de contre-attaquer. Quand Michael, à qui son père a désormais transféré tous ses pouvoirs de chef de famille, donc de Parrain, refuse parce que les « choses sont en cours de négociation », ils demandent la permission au Don de fonder leur propre "famille", comme il leur avait été promis par le passé. Michael leur dit qu'il a des projets pour faire des affaires - importation d'huile d'olive - une entreprise légale de façade pour les casinos du Nevada : cela fait, Clemenza et Tessio pourront former leur propre "famille".

    À Las Vegas, dans le casino en partie financé par les Corleone et géré par Moe Greene - personnage basé en partie sur Bugsy Siegel –, Michael appelle Johnny Fontane, lui proposant de signer un contrat comportant plusieurs spectacles dans l'année au casino et lui demandant qu'il oblige ses amis à Hollywood à faire de même. Fontane est heureux de pouvoir rembourser la dette morale qu'il a envers son parrain. Mais l'offre de Michael pour racheter la part de Moe Greene est repoussée, puisque Greene croit qu'il peut obtenir plus des Barzini. Fredo essaye de faire intervenir Tom Hagen en sa faveur, qui lui indique que le Don est en semi-retraite et donc que Michael est désormais responsable des affaires de la famille.

    Michael retourne à la maison et Vito Corleone, tout en conseillant Michael en stratégie et tentatives possibles d'assassinat, admet qu'il avait espéré que son plus jeune fils ne serait pas mêlé aux affaires familiales. Vito décède dans son jardin d'une crise cardiaque alors qu'il joue avec son petit-fils. Pendant l'enterrement, le caporegime Tessio propose une réunion avec les Barzini. Mais Vito Corleone a prévenu Michael que ses ennemis essaieront de le tuer en utilisant un homme de confiance pour organiser une réunion et "assurer" sa protection. Cette personne de confiance c'est Tessio, qui est « arrêté » par Hagen.

    Michael s'arrange alors pour assassiner les autres "chefs de famille" : Philip Tattaglia, Emilio Barzini, Victor Stracci, Raphael Cuneo, Moe Greene et Tessio. Ces meurtres sont commis pendant la cérémonie de baptême où Michael devient parrain du deuxième fils de Connie et de Carlo, Michael Francis Rizzi.

    Plus tard, Michael questionne Carlo au sujet de la mort de Sonny et lui fait admettre son rôle dans le meurtre. Pour cela, Michael lui a fait croire qu'il allait pouvoir s'en sortir, mais le fait finalement étrangler. Connie accuse ensuite Michael d'avoir commandité le meurtre de Carlo. Kay est témoin de l'attitude hystérique de Connie et demande des explications à Michael. Il répond énergiquement : « Ne m'interroge pas au sujet de mes affaires, Kay ». Devant son insistance, il semble se radoucir et accepte une question « seulement pour cette fois », pour finalement nier toute implication dans la mort de Carlo.

    Kay est soulagée par le démenti de Michael. Cependant, elle semble avoir des craintes lorsqu'elle observe Clemenza et le nouveau caporegime Rocco présenter leurs respects à Michael, embrassant sa main et s'adressant à lui comme on s'adressait naguère à Don Corleone.

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1969   Z      
     Film

    Mikis Theodorakis


       
    Costa-Gavras  

     «Z» est un film franco-algérien coécrit et réalisé par Costa-Gavras, sorti en 1969. C'est l'adaptation cinématographique du roman du même nom de Vassilis Vassilikos écrit à la suite de l'assassinat du député grec Grigóris Lambrákis. Le juge d'instruction est Khrístos Sartzetákis qui fut président de Grèce de 1985 à 1990.

    Z a reçu en 1969 le Prix du Jury et le Prix de l'interprétation masculine au Festival de Cannes. Le film a ensuite reçu en 1970 l'Oscar du meilleur film en langue étrangère pour le compte de l'Algérie et le Golden Globe du meilleur film étranger.

       
    Synopsis 

    Dans les années 1960, dans un pays du bassin méditerranéen, un député progressiste est assassiné. Le juge d'instruction chargé de l'enquête met en évidence le rôle du gouvernement, notamment de l'armée (gendarmerie) et de la police, dans cet assassinat.

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1970   Borsalino      
     Film

    Claude Bolling


       
     

    «Borsalino» est un film franco-italien réalisé par Jacques Deray en 1970 d'après «Bandits à Marseille» écrit par Eugène Saccomano. Il a connu une suite, Borsalino & Co, sortie sur les écrans en 1974.

       
    Synopsis 

    Marseille, 1930. Roch Siffredi, un jeune voyou récemment libéré de prison, décide de retrouver sa compagne, Lola. Mais pendant qu'il purgeait sa peine, celle-ci s'est entichée d'un certain François Capella, truand lui aussi.

    Après une rencontre orageuse, les deux hommes deviennent amis et s'associent. Après avoir éliminé la concurrence sur le marché du poisson pour le compte de notables peu scrupuleux, ils se rendent compte qu'ils peuvent en faire plus et décident de conquérir la ville ensemble. Dénués de scrupules et imaginatifs, ils s'attaquent à un des deux parrains de Marseille nommé Poli, propriétaire d'un restaurant et de l'approvisionnement de Marseille en viande. À cause d'une fuite, l'opération de sabotage des entrepôts de viande appartenant à Poli est un échec et ils sont obligés de se retirer. Ils partent alors à la campagne pour se faire oublier, recruter de nouveaux membres dans leur bande, acheter de nouvelles armes et préparer leur vengeance. À leur retour, ils tuent Poli devant son restaurant à l'aide de mitraillettes Thompson, c'est ainsi qu'ils gagnent leur place parmi les notables de Marseille.

    Plus tard, lorsque Maître Rinaldi annonce sa candidature au poste de député, Roch veut intervenir car Maître Rinaldi est l'avocat de Marello, le propriétaire d'un casino clandestin avec qui ils partagent la ville. Capella lui conseille de ne rien faire pour l'instant car ils seraient les premiers soupçonnés. Or, Maître Rinaldi est touché de deux balles alors qu'il joue au tennis, Capella croit que Roch est l'auteur de cet attentat et lui demande des explications.

    Peu de temps après, Rinaldi est assassiné à l'hôpital. Le meurtrier n'est autre que "le danseur", qui pour se venger de l'incendie de son local avait déjà été à l'origine du séjour de Roch en prison. Cet assassinat a pour but de provoquer des règlements de compte entre les deux empires criminels, "le danseur" espérant récupérer une part. Malheureusement pour lui, la veuve l'identifie et un membre de la bande de Capella se charge de l'assassiner. Malgré cela, Marello fait tuer des proches de Capella et Siffredi. Réconciliés, les deux amis échafaudent alors un plan audacieux : après s'être rendus au casino de Marello, François doit jouer une partie pendant que Roch tue discrètement Marello, au même moment leur propre bande viendra braquer le casino afin de semer la confusion. Ce plan réussit à merveille et leur permet de prendre le contrôle total de Marseille, face à une police impuissante qui sait parfaitement qu'ils ne sont pas innocents mais qui ne dispose d'aucune preuve pour les arrêter.

    Roch organise alors une réception pour fêter leur succès mais Capella a décidé de quitter Marseille car il pense qu'ils finiront inéluctablement par s'entretuer.

    La dernière scène du film montre Capella se faisant tuer d'une rafale de mitraillette à la sortie de la réception ; il expire dans les bras de Roch Siffredi.

     

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1972   La Scoumoune      
     Film

    François de Roubaix


       
    José Giovanni.  

    «La Scoumoune» est un film franco-italien sorti le 12 décembre 1972, réalisé par José Giovanni..

       
    Synopsis 

    Marseille, 1934. Xavier Saratov est en prison pour un meurtre que Jeannot Villanova1, le patron de la pègre marseillaise, lui a fait endosser en mettant un cadavre dans sa voiture. Geneviève, sa sœur, et son ami Roberto Borgo, surnommé "la Scoumoune" parce qu'il porte malheur à ses ennemis en dégainant et en tirant plus vite qu'eux, tentent de prouver son innocence. Xavier est condamné à vingt ans de prison.

    Roberto élimine plusieurs tueurs de la pègre et finit même par abattre Villanova, dont il prend aussitôt la place à la tête du milieu.

    À la suite d'une bagarre où il est blessé, Roberto est condamné à quinze ans et se retrouve dans la même prison que Xavier.

    Après des tentatives infructueuses d'évasions arrive la guerre. Tous les deux demandent à être engagés dans l'armée, mais sans succès. Par contre, à la Libération, on leur propose contre une remise de peine, un travail de déminage sur les plages que les Allemands avaient truffées de mines et où se trouvent aussi des bombes américaines. Xavier, en tentant de dégager une de ces bombes, y perd un bras.

    À leur libération, Xavier n'arrive pas à se réintégrer à la vie civile. Il se fera tuer dans un affrontement avec de jeunes truands qui voulaient enlever sa sœur.

    Roberto promet à celle-ci de se venger...

     

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

      1975   Le Vieux Fusil      
     Film

    François de Roubaix


       
    Robert Enrico  

    «Le Vieux Fusil» est un film dramatique franco-allemand réalisé par Robert Enrico et sorti en 1975.

    Le scénario est écrit par Enrico avec Pascal Jardin, également auteur des dialogues, et Claude Veillot. Le film, se déroulant peu après le débarquement en Normandie le 6 juin 1944, raconte l'histoire d'un médecin, incarné par Philippe Noiret, qui venge les morts violentes de son épouse, interprétée par Romy Schneider, et de sa fille, sauvagement assassinées par des soldats SS qui se sont installés dans le château d'un petit hameau où elles étaient réfugiées, en les éliminant méthodiquement un à un. Le film est marqué par des scènes d'une violence implacable, entremêlée par des séquences de flashbacks, remémorant une histoire d'amour brisée tragiquement.

    Inspiré du massacre d'Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944 et tourné dans le Tarn-et-Garonne, Le Vieux Fusil a initialement divisé la critique professionnel lors de sa sortie, mais est devenu un succès commercial, devenant le cinquième plus grand succès au box-office français en 1975. En 1976, le long-métrage , nommé dans neuf catégories lors de la première cérémonie des César, triomphe lors de cette cérémonie, en remportant trois prix (meilleur film, meilleur acteur pour Philippe Noiret, meilleure musique pour François de Roubaix). Il obtient le César des Césars en 1985, témoignant de l'attention très particulière qu'a pu porter le jury à l'égard du film, alors vu comme film de l'année, de par une esthétique honorable ou une mise en scène originale.

       
     
     
    Synopsis 

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, à Montauban, en 1944, le docteur Julien Dandieu, chirurgien pacifiste et humaniste convaincu, mène une vie bourgeoise avec son épouse Clara et sa fille Florence, née d'une précédente union. Participant à la Résistance française en soignant de façon risquée des maquisards dans son hôpital, il est régulièrement menacé par la Milice. Afin de les mettre à l'abri jusqu'à la fin de la guerre, il envoie Clara et Florence au hameau de la Barberie, château familial situé à proximité d'un petit village de campagne de la région.

    Ne pouvant supporter leur absence, Julien décide de les retrouver, les croyant en sécurité. Mais à son arrivée, il découvre que le village est vide. Tous les villageois ont été regroupés dans l'église et assassinés par balle. Son inquiétude envers ses proches va s'accentuer jusqu’à ce qu'il découvre les cadavres de sa fille, tuée par balle, et de Clara, violée – c'est du moins ce qu'il imagine – et brûlée vive au lance-flammes, par une des sections de la SS Panzer Division Das Reich. Celle-ci stationne dans la région avant de se rendre en Normandie en renfort à la suite du Débarquement, traversant le village sur sa route et occupant le château, après avoir massacré de façon sauvage tous les villageois.

    Détruit, ivre de douleur et de haine, Julien se reprend peu à peu pour ensuite se venger froidement et méthodiquement en devenant une redoutable et impitoyable « machine à tuer ». Connaissant bien les passages secrets du château, il s'arme du vieux fusil que son père utilisait jadis pour chasser le sanglier. Ainsi, il va exterminer, un par un, tous les membres de la section SS responsables du massacre. Sa chasse à l'homme est ponctuée de retours en arrière retraçant les moments de bonheur vécus avec Clara et sa fille.

    Après avoir éliminé la majorité des bourreaux nazis (sauf un tué par l'officier des SS au moment où il s'apprêtait à déserter), et ce malgré une blessure au bras, Julien parvient à accomplir seul – il n'hésite pas pour cela à mentir à un groupe de résistants pour retarder leur intervention – sa vengeance jusqu'à son terme, en tuant le chef du groupe au lance-flammes.

    Au même moment, les membres de la Résistance débarquent dans le petit village. François, collègue et meilleur ami de Dandieu, qui se trouve également sur les lieux, le retrouve et le ramène en ville en voiture. Sur le chemin du retour, Julien semble au départ prompt à nier la tragédie qui vient de se produire pour finalement fondre en larmes.

     

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique