• Le Tourbillon

     

     

      1962   Le Tourbillon      
     Film

    Serge Rezvani


       
    Jules et Jim  

    Le Tourbillon est une chanson française écrite par Serge Rezvani et rendue célèbre par le film Jules et Jim en 1962, dans lequel elle est chantée par Jeanne Moreau. Elle a été reprise par Pigalle en 1990, par Vanessa Paradis en 1995 et 2001, par Tal et Alizée en 2014

       
    Elle avait des bagues a chaque doigt Des tas de bracelets autour des poignets Et puis elle chantait avec une voix Qui sitôt m'enjôla Elle avait des yeux, des yeux de paille Qui me fascinaient, qui me fascinaient Y avait l'ovale de son visage pale De femme fatale qui me fut fatale De femme fatale qui me fut fatale On s'est connu, on s'est reconnu On s'est perdu de vue, on s'est reperdu de vue On s'est retrouve, on s'est rechauffe Puis on s'est sépare Chacun pour soi est reparti Dans le tourbillon de la vie Je l'ai revue un soir aie aie aie Ça fait déjà un fameux bail Ça fait déjà un fameux bail Au son des banjos je l'ai reconnu Ce curieux sourire qui m'avait tant plu Sa voix si fatale, son beau visage pale M'émurent plus que jamais Je me suis saoule en l'écoutant L'alcool fait oublier le temps Je me suis reveille en sentant Des baisers sur mon front brûlant Des baisers sur mon front brûlant On s'est connu, on s'est reconnu On s'est perdu de vue, on s'est reperdu de vue On s'est retrouve, on s'est rechauffe Puis on s'est sépare Chacun pour soi est reparti Dans le tourbillon de la vie Je l'ai revue un soir ah la la Elle est retombée dans mes bras Elle est retombée dans mes bras Quand on s'est connu, quand on s'est reconnu Pourquoi se perdre de vue, se reperdre de vue? Quand on s'est retrouve, quand on s'est rechauffe Pourquoi se séparer? Alors tous deux on est reparti Dans le tourbillon de la vie On a continue a tourner Tous les deux enlaces Tous les deux enlaces Tous les deux enlaces

     Paris, avant la Première Guerre mondiale. Jim, un Français, et Jules, un Autrichien, sont des amis inséparables. Ils tombent amoureux de la même femme, Catherine, mais c'est Jules que Catherine épouse. Après la guerre, Jim rejoint le couple en Autriche. Catherine avoue qu'elle n'est pas heureuse avec Jules, lequel accepte que sa femme prenne Jim pour amant. Mais Catherine est éternellement insatisfaite et change sans cesse d'avis sur son choix amoureux. Jules et Jim sont deux personnages très proches au début du film, leur relation fait même naître certaines rumeurs dans Paris. Toutefois, lorsqu'ils partent en vacances avec Catherine, les deux personnages deviennent distants et leur amitié cède place au trio, les deux hommes tombant amoureux de Catherine. Il existe une part de fatalité dans la première moitié du film, lorsque Jules avertit Jim que Catherine sera sa femme et qu'en conséquence il ne doit pas la séduire. Le spectateur prend immédiatement conscience de l'aspect tragique du film. S'ensuit une période trouble durant la Première Guerre mondiale où Catherine prend des amants et s'éloigne des deux amis hantés par la peur de se tuer l'un l'autre au combat. Après l'Armistice, la complicité entre Jim et Catherine devient croissante, ils en viennent à désirer un enfant. Toutefois, le couple qu'ils forment ne dérange pas Jules, celui-ci promettant d'aimer Catherine quoi qu'il advienne. La fougue et la passion liant les deux amants s'estompe et laisse place à un climat tendu et orageux où Catherine menace de tuer Jim. Le pire ne peut être évité : elle se donne la mort avec celui-ci en empruntant un pont détruit au volant de sa nouvelle automobile et en négligeant de freiner à l'extrémité de la chaussée. L'auto chute à pic plutôt qu'elle ne donne l'impression de prendre son envol, ce qui rend cet instant encore plus pesant. Jules assiste impuissant à la catastrophe.

    Jeanne Moreau est une actrice, chanteuse et réalisatrice française, née le 23 janvier 1928 à Paris et morte dans cette même ville le 31 juillet 2017.
    Elle a joué dans plus de 130 films — dont Ascenseur pour l'échafaud, Les Amants, Moderato cantabile, Jules et Jim, Eva, Le Journal d'une femme de chambre, Viva María!, La mariée était en noir, La Vieille qui marchait dans la mer... — et tourné sous la direction des plus grands noms du cinéma européen et américain, parmi lesquels Luis Buñuel, Theo Angelopoulos, Wim Wenders, Rainer Werner Fassbinder, Michelangelo Antonioni, Joseph Losey, Orson Welles ou encore François Truffaut, Louis Malle, André Téchiné et Bertrand Blier.
    Elle est la première femme élue à l'Académie des beaux-arts de l'Institut de France (en 2000 au fauteuil créé en 1998 dans la section Création artistique pour le cinéma et l'audiovisuel) et en 1992, elle obtient le César de la meilleure actrice pour La Vieille qui marchait dans la mer, suivi de deux César d'honneur en 1995 et en 2008.
    En 1998, l'Académie américaine des arts et des sciences du cinéma lui décerne un Oscar d'honneur. 
     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     

    « Le TourbillonLe Zinzin d'Hollywood »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Août à 09:55

    grande actrice, bonne chanteuse et dame inoubliable de notre culture

    j'ai quelques cds de ses grandes chansons et quelques dvds que j'ai gravés de certains films cultes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :