•  

     

      1962   Le Tourbillon      
     Film

    Serge Rezvani


       
    Jules et Jim  

    Le Tourbillon est une chanson française écrite par Serge Rezvani et rendue célèbre par le film Jules et Jim en 1962, dans lequel elle est chantée par Jeanne Moreau. Elle a été reprise par Pigalle en 1990, par Vanessa Paradis en 1995 et 2001, par Tal et Alizée en 2014

       
    Elle avait des bagues a chaque doigt Des tas de bracelets autour des poignets Et puis elle chantait avec une voix Qui sitôt m'enjôla Elle avait des yeux, des yeux de paille Qui me fascinaient, qui me fascinaient Y avait l'ovale de son visage pale De femme fatale qui me fut fatale De femme fatale qui me fut fatale On s'est connu, on s'est reconnu On s'est perdu de vue, on s'est reperdu de vue On s'est retrouve, on s'est rechauffe Puis on s'est sépare Chacun pour soi est reparti Dans le tourbillon de la vie Je l'ai revue un soir aie aie aie Ça fait déjà un fameux bail Ça fait déjà un fameux bail Au son des banjos je l'ai reconnu Ce curieux sourire qui m'avait tant plu Sa voix si fatale, son beau visage pale M'émurent plus que jamais Je me suis saoule en l'écoutant L'alcool fait oublier le temps Je me suis reveille en sentant Des baisers sur mon front brûlant Des baisers sur mon front brûlant On s'est connu, on s'est reconnu On s'est perdu de vue, on s'est reperdu de vue On s'est retrouve, on s'est rechauffe Puis on s'est sépare Chacun pour soi est reparti Dans le tourbillon de la vie Je l'ai revue un soir ah la la Elle est retombée dans mes bras Elle est retombée dans mes bras Quand on s'est connu, quand on s'est reconnu Pourquoi se perdre de vue, se reperdre de vue? Quand on s'est retrouve, quand on s'est rechauffe Pourquoi se séparer? Alors tous deux on est reparti Dans le tourbillon de la vie On a continue a tourner Tous les deux enlaces Tous les deux enlaces Tous les deux enlaces

     Paris, avant la Première Guerre mondiale. Jim, un Français, et Jules, un Autrichien, sont des amis inséparables. Ils tombent amoureux de la même femme, Catherine, mais c'est Jules que Catherine épouse. Après la guerre, Jim rejoint le couple en Autriche. Catherine avoue qu'elle n'est pas heureuse avec Jules, lequel accepte que sa femme prenne Jim pour amant. Mais Catherine est éternellement insatisfaite et change sans cesse d'avis sur son choix amoureux. Jules et Jim sont deux personnages très proches au début du film, leur relation fait même naître certaines rumeurs dans Paris. Toutefois, lorsqu'ils partent en vacances avec Catherine, les deux personnages deviennent distants et leur amitié cède place au trio, les deux hommes tombant amoureux de Catherine. Il existe une part de fatalité dans la première moitié du film, lorsque Jules avertit Jim que Catherine sera sa femme et qu'en conséquence il ne doit pas la séduire. Le spectateur prend immédiatement conscience de l'aspect tragique du film. S'ensuit une période trouble durant la Première Guerre mondiale où Catherine prend des amants et s'éloigne des deux amis hantés par la peur de se tuer l'un l'autre au combat. Après l'Armistice, la complicité entre Jim et Catherine devient croissante, ils en viennent à désirer un enfant. Toutefois, le couple qu'ils forment ne dérange pas Jules, celui-ci promettant d'aimer Catherine quoi qu'il advienne. La fougue et la passion liant les deux amants s'estompe et laisse place à un climat tendu et orageux où Catherine menace de tuer Jim. Le pire ne peut être évité : elle se donne la mort avec celui-ci en empruntant un pont détruit au volant de sa nouvelle automobile et en négligeant de freiner à l'extrémité de la chaussée. L'auto chute à pic plutôt qu'elle ne donne l'impression de prendre son envol, ce qui rend cet instant encore plus pesant. Jules assiste impuissant à la catastrophe.

    Jeanne Moreau est une actrice, chanteuse et réalisatrice française, née le 23 janvier 1928 à Paris et morte dans cette même ville le 31 juillet 2017.
    Elle a joué dans plus de 130 films — dont Ascenseur pour l'échafaud, Les Amants, Moderato cantabile, Jules et Jim, Eva, Le Journal d'une femme de chambre, Viva María!, La mariée était en noir, La Vieille qui marchait dans la mer... — et tourné sous la direction des plus grands noms du cinéma européen et américain, parmi lesquels Luis Buñuel, Theo Angelopoulos, Wim Wenders, Rainer Werner Fassbinder, Michelangelo Antonioni, Joseph Losey, Orson Welles ou encore François Truffaut, Louis Malle, André Téchiné et Bertrand Blier.
    Elle est la première femme élue à l'Académie des beaux-arts de l'Institut de France (en 2000 au fauteuil créé en 1998 dans la section Création artistique pour le cinéma et l'audiovisuel) et en 1992, elle obtient le César de la meilleure actrice pour La Vieille qui marchait dans la mer, suivi de deux César d'honneur en 1995 et en 2008.
    En 1998, l'Académie américaine des arts et des sciences du cinéma lui décerne un Oscar d'honneur. 
     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    1 commentaire
  •  

     

      1962   Le Tourbillon      
     Film

    Serge Rezvani


       
    Jules et Jim  

    Le Tourbillon est une chanson française écrite par Serge Rezvani et rendue célèbre par le film Jules et Jim en 1962, dans lequel elle est chantée par Jeanne Moreau. Elle a été reprise par Pigalle en 1990, par Vanessa Paradis en 1995 et 2001, par Tal et Alizée en 2014

       
    Elle avait des bagues a chaque doigt Des tas de bracelets autour des poignets Et puis elle chantait avec une voix Qui sitôt m'enjôla Elle avait des yeux, des yeux de paille Qui me fascinaient, qui me fascinaient Y avait l'ovale de son visage pale De femme fatale qui me fut fatale De femme fatale qui me fut fatale On s'est connu, on s'est reconnu On s'est perdu de vue, on s'est reperdu de vue On s'est retrouve, on s'est rechauffe Puis on s'est sépare Chacun pour soi est reparti Dans le tourbillon de la vie Je l'ai revue un soir aie aie aie Ça fait déjà un fameux bail Ça fait déjà un fameux bail Au son des banjos je l'ai reconnu Ce curieux sourire qui m'avait tant plu Sa voix si fatale, son beau visage pale M'émurent plus que jamais Je me suis saoule en l'écoutant L'alcool fait oublier le temps Je me suis reveille en sentant Des baisers sur mon front brûlant Des baisers sur mon front brûlant On s'est connu, on s'est reconnu On s'est perdu de vue, on s'est reperdu de vue On s'est retrouve, on s'est rechauffe Puis on s'est sépare Chacun pour soi est reparti Dans le tourbillon de la vie Je l'ai revue un soir ah la la Elle est retombée dans mes bras Elle est retombée dans mes bras Quand on s'est connu, quand on s'est reconnu Pourquoi se perdre de vue, se reperdre de vue? Quand on s'est retrouve, quand on s'est rechauffe Pourquoi se séparer? Alors tous deux on est reparti Dans le tourbillon de la vie On a continue a tourner Tous les deux enlaces Tous les deux enlaces Tous les deux enlaces

     Paris, avant la Première Guerre mondiale. Jim, un Français, et Jules, un Autrichien, sont des amis inséparables. Ils tombent amoureux de la même femme, Catherine, mais c'est Jules que Catherine épouse. Après la guerre, Jim rejoint le couple en Autriche. Catherine avoue qu'elle n'est pas heureuse avec Jules, lequel accepte que sa femme prenne Jim pour amant. Mais Catherine est éternellement insatisfaite et change sans cesse d'avis sur son choix amoureux. Jules et Jim sont deux personnages très proches au début du film, leur relation fait même naître certaines rumeurs dans Paris. Toutefois, lorsqu'ils partent en vacances avec Catherine, les deux personnages deviennent distants et leur amitié cède place au trio, les deux hommes tombant amoureux de Catherine. Il existe une part de fatalité dans la première moitié du film, lorsque Jules avertit Jim que Catherine sera sa femme et qu'en conséquence il ne doit pas la séduire. Le spectateur prend immédiatement conscience de l'aspect tragique du film. S'ensuit une période trouble durant la Première Guerre mondiale où Catherine prend des amants et s'éloigne des deux amis hantés par la peur de se tuer l'un l'autre au combat. Après l'Armistice, la complicité entre Jim et Catherine devient croissante, ils en viennent à désirer un enfant. Toutefois, le couple qu'ils forment ne dérange pas Jules, celui-ci promettant d'aimer Catherine quoi qu'il advienne. La fougue et la passion liant les deux amants s'estompe et laisse place à un climat tendu et orageux où Catherine menace de tuer Jim. Le pire ne peut être évité : elle se donne la mort avec celui-ci en empruntant un pont détruit au volant de sa nouvelle automobile et en négligeant de freiner à l'extrémité de la chaussée. L'auto chute à pic plutôt qu'elle ne donne l'impression de prendre son envol, ce qui rend cet instant encore plus pesant. Jules assiste impuissant à la catastrophe.

    Jeanne Moreau est une actrice, chanteuse et réalisatrice française, née le 23 janvier 1928 à Paris et morte dans cette même ville le 31 juillet 2017.
    Elle a joué dans plus de 130 films — dont Ascenseur pour l'échafaud, Les Amants, Moderato cantabile, Jules et Jim, Eva, Le Journal d'une femme de chambre, Viva María!, La mariée était en noir, La Vieille qui marchait dans la mer... — et tourné sous la direction des plus grands noms du cinéma européen et américain, parmi lesquels Luis Buñuel, Theo Angelopoulos, Wim Wenders, Rainer Werner Fassbinder, Michelangelo Antonioni, Joseph Losey, Orson Welles ou encore François Truffaut, Louis Malle, André Téchiné et Bertrand Blier.
    Elle est la première femme élue à l'Académie des beaux-arts de l'Institut de France (en 2000 au fauteuil créé en 1998 dans la section Création artistique pour le cinéma et l'audiovisuel) et en 1992, elle obtient le César de la meilleure actrice pour La Vieille qui marchait dans la mer, suivi de deux César d'honneur en 1995 et en 2008.
    En 1998, l'Académie américaine des arts et des sciences du cinéma lui décerne un Oscar d'honneur. 
     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    votre commentaire
  •  

     

       1968   Those Were The Days      
      Mary Hopkin
       

     

     

    «Those Were The Days» est, à l'origine, une vieille chanson du folklore tzigane russe (Дорогой длинною, Dorogoï dlinnoïou, Par la longue route), encore souvent jouée aujourd'hui par les musiciens ambulants.
    Le premier enregistrement connu est celui d'Alexandre Vertinski dans les années 1920.
    Elle a été déposée par Boris Fomin (1900–1948) avec des paroles de Konstantin Podrevski sous le titre Дорогой длинною (Dorogoï dlinnoïou)5. La chanson a connu un certain succès au début des années 1960 par The Limeliters.
    Sur la même mélodie, Gene Raskin a écrit des paroles anglaises qui parlent des vieux jours : Nous étions jeunes et romantiques.
    Puis Mary Hopkin, sur les conseils de Paul McCartney, l'enregistre pour son premier single, il en est aussi le producteur. Elle paraît chez Apple Records, la maison de disques des Beatles, sous le numéro 2 (catalogue Apple , le numéro 1 étant un titre des Beatles). Le disque devient vite numéro 1 un peu partout dans le monde8 et fait partie des singles les plus vendus au monde[réf. nécessaire].
    Sous la direction de Paul, Mary l'a enregistrée :
    en espagnol : Que tiempo tan feliz
    en allemand : An jenem Tag
    en italien : Quelli erano giorni
    en français : Le Temps des fleurs
    en hongrois : Azok a szép napok

       
    Il était une fois il y avait une taverne Lorsque nous avons utilisé pour lever un verre ou deux Rappelez-vous comment nous avons ri passer le temps Et rêvé de toutes les grandes choses que nous ferions Telles étaient les jours, mon ami Nous avons pensé qu'ils n'avaient jamais finir Nous aimerions chanter et danser éternité et un jour Nous aimerions vivre la vie que nous choisissons Nous nous battions et ne jamais perdre Pour nous étions jeunes et sûrs d'avoir notre chemin. La la la la ... Tels étaient les jours, oh oui c'était le bon temps Puis les années bien remplies allé se précipiter par nous Nous avons perdu nos notions étoilées sur le chemin Si par hasard je te vois dans la taverne Nous aimerions sourire à l'autre et nous dirions Telles étaient les jours, mon ami Nous avons pensé qu'ils n'avaient jamais finir Nous aimerions chanter et danser éternité et un jour Nous aimerions vivre la vie que nous choisissons Nous nous battions et ne jamais perdre Pour nous étions jeunes et sûrs d'avoir notre chemin. La la la la ... Tels étaient les jours, oh oui c'était le bon temps Juste ce soir je me tenais devant la taverne Rien ne semblait la façon dont il l'habitude d'être Dans le verre, j'ai vu un étrange reflet Est-ce que femme seule qui m'a vraiment Telles étaient les jours, mon ami Nous avons pensé qu'ils n'avaient jamais finir Nous aimerions chanter et danser éternité et un jour Nous aimerions vivre la vie que nous choisissons Nous nous battions et ne jamais perdre Pour nous étions jeunes et sûrs d'avoir notre chemin. La la la la ... Tels étaient les jours, oh oui c'était le bon temps Par la porte il y eut le rire familier J'ai vu ton visage et entendu que vous appelez mon nom Oh mon ami nous sommes plus âgés, mais pas plus sage Pour en nos cœurs les rêves sont toujours les mêmes Telles étaient les jours, mon ami Nous avons pensé qu'ils n'avaient jamais finir Nous aimerions chanter et danser éternité et un jour Nous aimerions vivre la vie que nous choisissons Nous nous battions et ne jamais perdre Pour nous étions jeunes et sûrs d'avoir notre chemin. La la la la ... Tels étaient les jours, oh oui c'était le bon temps
    Once upon a time there was a tavern Where we used to raise a glass or two Remember how we laughed away the hours And dreamed of all the great things we would do Those were the days my friend We thought they'd never end We'd sing and dance forever and a day We'd live the life we choose We'd fight and never lose For we were young and sure to have our way. La la la la... Then the busy years went rushing by us We lost our starry notions on the way If by chance I'd see you in the tavern We'd smile at one another and we'd say Those were the days my friend We thought they'd never end We'd sing and dance forever and a day We'd live the life we choose We'd fight and never lose Those were the days, oh yes those were the days La la la la... Just tonight I stood before the tavern Nothing seemed the way it used to be In the glass I saw a strange reflection Was that lonely woman really me Those were the days my friend We thought they'd never end We'd sing and dance forever and a day We'd live the life we choose We'd fight and never lose Those were the days, oh yes those were the days La la la la... Through the door there came familiar laughter I saw your face and heard you call my name Oh my friend we're older but no wiser For in our hearts the dreams are still the same Those were the days my friend We thought they'd never end We'd sing and dance forever and a day We'd live the life we choose We'd fight and never lose Those were the days, oh yes those were the days La la la la...
    ♥ {Traduction réalisée par Paroles.Net} ♥
    Mary Hopkin est une chanteuse galloise qui est l'une des premières artistes à avoir signé chez Apple Records, le label des Beatles.
    Elle possède une voix de soprano à la sonorité chaude.
     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

    votre commentaire
  •  

     

       1967   Puppet on a String      
      Sandie Shaw 
       

     

     

    «Puppet on a String» (« Un pantin au bout d'un fil ») est la chanson gagnante du Concours Eurovision de la chanson 1967, interprétée par la chanteuse anglaise Sandie Shaw. Ce fut la première victoire du Royaume-Uni à l'Eurovision.
    La chanson est intégralement interprétée en anglais, langue nationale du pays représenté, comme l'imposait encore la règle entre 1966 et 1973. Sandie Shaw en a enregistré une version francophone sous le titre Un tout petit pantin ainsi qu'en allemand sous le titre de Wiedehopf im Mai (« Huppe en mai »), en espagnol sous le titre de Marionetas en la cuerda (« Marionnettes sur les cordes ») et en italien sous le titre de La danza delle note (« La Danse des notes »).
    Il s'agit de la onzième chanson interprétée lors de la soirée, après Louis Neefs qui représentait la Belgique avec Ik heb zorgen et avant Raphael qui représentait l'Espagne avec Hablemos del amor (en). À l'issue du vote, elle a obtenu 47 points, se classant 1re sur 17 chansons.

       
    Comme une marionnette sur une corde que vous tenez bien Vous tenez bien comme une marionnette sur une corde Comme une marionnette sur une corde que vous tenez bien Vous tenezbien, vous tenez-vous bien Vous avez votre éducation d'un peu Hangin 'Around Vous avez obtenu votre cerveau à partir d'un trou dans le sol Vous venez, regardez autour, d'une volonté de votre part Mais tu es à moi yeahhhhh Comme une marionnette sur une corde [x4] Avec des yeux de porcelaine et le cerveau d'un singe Roule dans la ville sur le dos de ce qui ressemblait à un âne mort Alors que je fais, à vous, ce qu'un maître de la marionnette ferait Pouvez-vous dire? Yeahhhh! Comme une marionnette sur une corde Comme une marionnette sur une corde Comme une marionnette sur une corde Tout comme une marionnette sur une corde Comme une marionnette sur une corde Comme une marionnette sur une corde Comme une marionnette sur une corde Vous avez votre éducation d'un peu Hangin 'Around(pas réussi à trad) Vous avez obtenu votre cerveau à partir d'un trou dans le sol Vous venez, regardez autour, d'une volonté de votre part Mais tu es à moi yeahhhhh Comme une marionnette sur une corde que vous tenez bien Vous tenezbien comme une marionnette sur une corde Comme une marionnette sur une corde que vous tenez-vous bien Vous tenez bien, vous tenez bien Comme une marionnette sur une corde que vous tenez bien Vous tenez bien comme une marionnette sur une corde Comme une marionnette sur une corde que vous tenez bien Vous tenez bien, vous tenez bien
    Like a puppet on a string you hold on tight You hold on tight like a puppet on a string Like a puppet on a string you hold on tight You hold on tight, you hold on tight Got your education from just hangin' around You got your brain from a hole in the ground You come up, look around, for a will of your own But you're mine yeahhhhh Like a puppet on a string Like a puppet on a string Like a puppet on a string Like a puppet on a string With porcelain eyes and the mind of a monkey Rode into town on the back of what looked like a dead donkey So I do, to you, what a puppet master would do Can you tell? Yeahhhh! Like a pupper on a string Like a puppet on a string Like a puppet on a string Just like a puppet on a string Like a puppet on a string Like a puppet on a string Like a puppet on a string Got your education from just hangin' around You got your brain from a hole in the ground You come up, look around, for a will of your own But you're mine yeahhhhh Like a puppet on a string you hold on tight You hold on tight like a puppet on a string Like a puppet on a string you hold on tight You hold on tight, you hold on tight Like a puppet on a string you hold on tight You hold on tight like a puppet on a string Like a puppet on a string you hold on tight You hold on tight, you hold on tight
    ♥ {Traduction réalisée par ClaudiaT} ♥
     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

    votre commentaire
  •  

     

       1968   Baby, come back      
      The Equals 
       

     

     

    «The Equals» sont un groupe de musique britannique de funk/pop/rock/reggae qui s'est constitué dans le Nord de l'Angleterre en 1965.
    Le groupe était composé de Eddy Grant, Dervin Gordon, Lincoln Gordon, Pat Lloyd, John Hall1. Ils étaient sous le label President Records2 et RCA. Le groupe est surtout connu pour son single de 1968, «Baby, come back»
    Eddy Grant a quitté le groupe pour sa carrière solo en 1971. Le groupe a existé jusqu'en 1979.

       
    Baby revenez, ne reviendrez-vous pas? Reste ce soir, tiens-moi ferme Pour toujours et à jamais) Baby revenir (retour), ne reviendrez-vous pas? Se sentir bien, jour et nuit Pour toujours et à jamais) Pourquoi ne puis-je pas retirer le téléphone Juste pour vous appeler comme avant (ouh ouh) Pour te dire comment tu me manque la fille Vous êtes celui que j'adore (celui que j'adore) Je suppose que j'ai peur de te perdre maintenant Pardonnez-moi tout ce que j'ai fait (pardonnez-moi tout ce que j'ai fait) Parce que bébé si tu pars, tu me laisse pleurer Chaque fois que je ferme les yeux Il y a une vision dans mon esprit Je suppose que vous êtes la raison pour laquelle Bébé, donnez-moi un panneau (donnez-moi un signe) Permettez-moi de construire mon monde autour de vous Donnez-vous tout ce dont vous avez besoin (tout ce dont vous avez besoin) Parce que bébé si tu pars, tu me laisse pleurer Retour, retour, bébé revenir Retour, retour, bébé revenir Retour, dos, bébé revenir Retour, retour, bébé revenir
    Baby come back, won't you please come back? Stay tonight, hold me tight Forever... (ever) Baby come back (back), won't you please come back? Let's feel alright, day and night Forever... (ever) Why can't I pick up the phone Just to call you like before (ouh ouh) To tell you how I miss you girl You're the one that I adore (one that I adore) I guess I'm scared to loose you now Please forgive me all I did (forgive me all I did) Cause baby if you leave, you're leaving me crying Every time I close my eyes There's a vision on my mind I guess you are the reason why Baby please give me a sign (give me a sign) Let me build my world around you Give you everything you need (everything you need) Cause baby if you leave, you're leaving me crying Back, back, baby come back Back, back, baby come back Back, back, baby come back Back, back, baby come back
    ♥ Traduction littérale GOOGLE ♥
     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

    votre commentaire
  •  

     

       1989   Lily Was Here      
      Candy Dulfer
       

     

     

    «Candy Dulfer» est une saxophoniste alto et chanteuse néerlandaise de jazz-funk, de smooth jazz et de pop-jazz, fréquente collaboratrice de Prince sur disques et en tournée, née le 19 septembre 1969 à Amsterdam.
    «Lily Was Here» est un single sorti en novembre 1989, à partir de la bande originale du film néerlandais De Kassière.
    Le thème principal du film était réalisé par Lily, qui était le personnage principal dans le film et interprété par Marion van Thijn (la fille du maire d'Amsterdam à l'époque). Dave Stewart invite Candy Dulfer, qui n'avait sorti encore aucun de ses morceaux, à jouer du saxophone sur cette chanson. Le single devient un hit majeur et est resté à la première place pendant cinq semaines aux Pays-Bas. En raison de ce succès, le single a également été publié au Royaume-Uni, en Europe et aux États-Unis où il est aussi devenu un succès, pour atteindre la sixième place au Royaume-Uni et monta même à la onzième place dans le difficile marché américain. Le succès de cette chanson a encouragé Dulfer à écrire son propre album, Saxuality.

       
     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

    votre commentaire
  •  

     

       1985   The Captain of Her Heart      
      Double
       

     

     

    «The Captain of Her Heart» est un single du duo suisse Double en 1985. Tiré de son album Blue de 1985, la chanson est une ballade sur une fille qui s'arrête d'attendre son amant absent. La chanson a été un succès international, atteignant le n ° 8 au Royaume-Uni Singles Chart et N ° 16 sur Billboard Hot 100. La chanson a également fait Double la première actrice suisse pour frapper le Top 40 dans le Billboard Hot 100.
    Dans une revue rétrospective de la chanson, le journaliste de Allmusic, Stewart Mason, a suggéré que la chanson est «l'une des grandes merveilles perdues du milieu des années 1980». Mason a écrit: "Le duo suisse n'a jamais réussi à capitaliser sur la sophistication décontractée et la grâce mélodique de cette chanson, mais elle reste une anomalie glorieuse".Christian Ostermeier a joué le saxophone sur la chanson.

       
    Tellement séparés et depuis si longtemps Elle ne pourrait pas attendre un jour de plus Le capitaine de son coeur Il était minuit passé Et elle n'arrivait toujours pas à s'endormir Cette nuit le rêve s'évaporait Malgré les efforts qu'elle faisait pour le garder à l'esprit Et avec l'arrivée du lendemain Elle l'a senti dériver loin Pas seulement pour une croisière Pas seulement pendant un jour Tellement séparés et depuis si longtemps Elle ne pourrait pas attendre un jour de plus Le capitaine de son coeur A mesure que le jour approchait, elle s'arrêta Elle arrêta d'attendre un jour de plus Le capitaine de son coeur Tellement séparés et depuis si longtemps Elle ne pourrait pas attendre un jour de plus Le capitaine de son coeur Tellement séparés et depuis si longtemps Elle ne pourrait pas attendre un jour de plus Le capitaine de son coeur A mesure que le jour approchait, elle s'arrêta Elle arrêta d'attendre un jour de plus Le capitaine de son coeur A mesure que le jour approchait, elle s'arrêta Elle arrêta d'attendre un jour de plus Le capitaine de son coeur
    It was way past midnight And she still couldn't fall asleep This night the dream was leavin' She tried so hard to keep And with the new day's dawning She felt it drift away Not only for a cruise Not only for a day Too long ago Too long apart She couldn't wait another day for The captain of her heart As the day came up she made a start She stopped waiting another day for The captain of her heart Too long ago Too long apart She couldn't wait another day for The captain of her heart Too long ago Too long apart She couldn't wait another day for The captain of her heart As the day came up She made a stop She stopped waiting another day for The captain of her heart Too long ago Too long apart She couldn't wait another day for The captain of her heart
     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

    votre commentaire
  •  

     

       1977   Solo Tu      
      Matia Bazar
       

     

     

    «Matia Bazar» est un groupe de musique pop italien formé en 1975 à Gênes. Les membres d'origine sont Piero Cassano, Aldo Stellita, Carlo Marrale, Giancarlo Golzi et Antonella Ruggiero. En 1989, Ruggiero quitte le groupe pour se dédier à une carrière de soliste et est remplacé par Laura Valente. Lors du festival de Sanremo, il remporte à deux reprises le Prix de la Critique Mia-Martini. En France, leurs plus grands succès sont Solo tu et Ti sento.

       
    seulement vous par la chaleur que renaissent du matin autour du soleil Que peut importer « plus » si votre peau est caressée L'éveil pour moi maintenant il n'a pas de sens sans vous seulement vous Ce matin pour se lever et « jour de plus avec vous. seulement vous à dîner seul avec l'intimité d'une bougie et sûr de créer l'atmosphère idéale pour ceux qui veulent aimer impatient que jamais le silence autour de nous Seulement ce soir de se lever et « jour de plus avec vous. seulement vous tout près vos envies dans vos cheveux sur l'oreiller seulement vous Vous savez comment donner toujours de nouvelles choses à rêver vieux mille fois que vous connaissez Il ne « n'a jamais été le même seulement vous toute la nuit de se réveiller et « jour de plus avec vous.
    Solo tu col calore quel mattino che rinasce intorno al sole Cosa puo' piu' importare se la pelle tua si lascia accarezzare Risvegliarsi ormai per me non ha senso senza te Solo tu Stamattina per alzarmi e' ancora giorno insieme a te. Solo tu fuori a cena soli con l'intimità di una candela e sicuri di creare l'atmosfera giusta di chi vuole amare impazienti come mai nel silenzio intorno a noi Solo tu questa sera per alzarmi e' ancora giorno insieme a te. Solo tu qui vicino le tue voglie tra i capelli sul cuscino Solo tu mi sai dare cose vecchie sempre nuove da sognare mille volte tu lo sai non e' stato uguale mai Solo tu notte intera per svegliarmi e' ancora giorno insieme a te.
    Traduction littérale GOOGLE
     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

    votre commentaire
  •  

     

       1984   Susanna      
      The Art Company
       

     

     

    L'aventure de The Art Company commence en 1983 dans une ville néerlandaise du nom de Tilburg. Le groupe se compose alors du chanteur Nol Havens et d'autres musiciens. En cette même année sort un premier single intitulé « Suzanne ».

    Celui-ci connaît un immense succès auprès du public néerlandais et sera traduit en de nombreuses langues. Citons ainsi la traduction anglaise de Mark Foggo en 1984. Le single qui suit répondant au titre de « Een Kopje Koffie » et dont l'écriture fut confiée à Erik van Muiswinkel rencontre également un succès. Cette année là, le groupe part en tournée dans toute l'Europe.

    Conscients que la langue anglaise joue un rôle important dans leur conquête du public européen, les membres de The Art Company consacrent du temps sur le côté anglophone de leur travail.

    Pour le public anglophone, le groupe sort l'album « Get It Out Of Your Head » en 1984 qui sera suivi par « One Cup of Coffee » en 1987. Mais le reste des albums ne contiendront pas vraiment de titres en anglais. Outre « Suzanne » qui leur a valu plus de trois millions d'exemplaires vendus dans le monde entier, d'autres albums de The Art Company méritent d'être mentionnés.

    Citons ainsi « Sinterklaasfeest met VOF de Kunst » réalisé à l'occasion de la fête de Saint Nicolas en 1993 et vendu à plus d'un million d'exemplaires. L'on peut également citer « De Griezel Cd » sorti en 1994 et bien connu dans les pays scandinaves et ailleurs, ou encore « Monsterhits », réalisé en 1998 avec Sony et dont le titre « Monsters Te Koop » est le plus apprécié.

       
    Nous nous asseyons ensemble sur le canapé Avec la descente de la musique J'ai attendu si longtemps pour ce moment Il est difficile de penser que c'est vraiment tellement La porte est verrouillée, il n'y a personne à la maison Ils sont tous sortis, nous sommes tous seuls Susanna, Susanna Susanna je suis fou de t'aimer Je mets mon bras autour de son épaule Passe mes doigts dans ses cheveux C'est un rêve que je ne peux pas le croire Il a fallu si longtemps qu'il est juste juste Et puis le téléphone commence à sonner Et une voix étrangère à l'autre bout de la ligne Dit oh, mauvais numéro, désolé de perdre votre temps Et je pense à moi-même, pourquoi maintenant, pourquoi moi, pourquoi ....... Susanna, Susanna, Susanna, je suis folle de t'aimer Susanna, Susanna, Susanna, je suis folle de t'aimer Encore une fois, je m'assieds à côté d'elle Essayez de prendre sa main dans le mien Le moment est passé, le sentiment est fini Elle regarde autour de trouver le temps Ensuite, elle dit que nous pourrions nous asseoir et discuter Et je pense bien, c'est ça Susanna, Susannna, Susanna, je suis folle de t'aimer Encore nous nous asseyons ici sur le canapé Avec la chaîne stéréo sur dix La magie est partie, c'est un désastre Il ne sert à rien de recommencer Elle me dit que je ferais mieux de partir Elle dit au revoir et je dis ... Non! Susanna, Susanna, Susanna, je suis folle de t'aimer Susanna, Susanna, Susanna, je suis folle de t'aimer Je suis tellement fou de t'aimer
    We sit together on the sofa With the music way down low I waited so long for this moment It's hard to think it's really so The door is locked there's no one home They've all gone out we're all alone Susanna, Susanna Susanna I'm crazy loving you I put my arm around her shoulder Run my fingers through her hair It's a dream I can't believe it It took so long it's only fair And then the phone begins to ring And a strangers voice on the other end of the line Says oh, wrong number, sorry to waste your time And i think to myself, why now, why me, why……. Susanna, Susanna, Susanna, I'm crazy loving you Susanna, Susanna, Susanna, I'm crazy loving you Again I sit myself beside her Try to take her hand in mine The moment's gone, the feeling's over She looks around to find the time Then she says could we just sit and chat And I think well that's that Susanna, Susannna, Susanna, I'm crazy loving you Still we sit here on the sofa With the stereo on ten The magic's gone, it's a disaster There's no point to start again She says I think I'd better go She says goodbye and I say … No! Susanna, Susanna, Susanna, I'm crazy loving you Susanna, Susanna, Susanna, I'm crazy loving you I'm so crazy loving you
    Traduction littérale GOOGLE
     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

    votre commentaire
  •  

     

      2014   Lille Flandres      
     Flashmob

    Eric Koloco

       
     

    Flashmob mis en scène par Eric Koloko en gare de Lille Flandres le 24 juin 2014 à l'occasion du Mondial de foot au Brésil. Allez les Bleus !!!
    Réalisation vidéo: VP Motion

       

    Éric Koloko est né en 1950 à Lille, d’un père Camerounais artiste de Music-Hall, Oswald Koloko dit « Billy King », danseur de Claquettes et musicien, et d’une mère Française Raymonde Bondueau, coiffeuse, tenant un commerce. Malgré la bonne entente dans le foyer, le petit Éric est souvent livré à lui-même, les activités professionnelles de ses parents ne leur permettant pas d’être très présents. Il est confié à son oncle et à sa tante, Mr et Mme Geskière, qui contribueront au lancement de sa carrière Gymnique .Il leur en sera toujours reconnaissant.
    Grâce à la notoriété de son père reconnu dans le milieu artistique, Éric entame une petite carrière en tant que comédien. Il tourne en 1966 dans un feuilleton diffusé sur la chaine principale et tient le second rôle dans l’œuvre de Mr Pierre Very « Signé Alouette ». Ce feuilleton connait un bon succès et fait la couverture du magazine « Télé 7 jours » .
    De par ses origines, Éric découvre très vite que la couleur de sa peau sera un handicap. Très jeune, il connait la frustration, les insultes et le racisme. Il faut dire qu’il est le premier enfant de couleur de l’école. Les regards inquisiteurs posés sur ses parents et lui-même resteront gravés dans sa mémoire.
    Les offenses poursuivront longtemps Éric pendant sa carrière sportive :
    – de l’hôtel parisien où suite à une compétition pour entrer en équipe de France, il est logé avec ses coéquipiers et où il entend une femme de chambre demander « est-ce que je lave les draps ou je les brûle ? il y a un nègre dans l’hôtel »..
    – aux cacahuètes que l’on mettait sous son banc
    – aux bananes qu’on lui jetait après un match.

     

     

    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires